Catégories
Uncategorized

Comment réagir dans une situation d’urgence médicale ?

Comme l’indique si bien l’appellation, une urgence médicale ne peut pas se prévoir. En général, ce sont les personnes déjà souffrantes qui en sont victimes et elles n’ont pas la possibilité de se sortir elles-mêmes de cette situation. Du coup, il faut nécessairement que les secours interviennent immédiatement. Le problème c’est que ceux-ci tardent parfois à venir. Que faut-il faire alors dans ce contexte ? On vous en parle dans la suite de cet article.

Évaluer le caractère urgent de la situation

Comparativement au rhume ou à la toux, toutes les maladies ne sont pas aisées à traiter. Certaines affections ne peuvent pas se solutionner simplement en allant se procurer un médicament approprié à la pharmacie. Il existe des maladies ou des situations dans lesquelles il faut une prise en charge urgente par un professionnel de la santé au risque de perdre la vie. Renseigner sur Ledroit.fr, si vous avez des doutes sur les retombées juridiques de ce sauvetage. Que vous soyez vous-même victime de la situation ou que vous assistiez quelqu’un dans le cas, vous devez déterminer s’il s’agit véritablement d’une urgence. Cela vous permettra de savoir s’il faut agir rapidement avec le soutien de l’entourage ou attendre l’arrivée des secours. Ainsi, il est plus judicieux de conduire immédiatement dans l’établissement hospitalier le plus proche toute personne victime d’un malaise que vous trouvez. L’action est encore plus urgente lorsque l’intéressé n’arrive plus par exemple à bouger ses pieds. Il en est de même pour toute personne qui crache du sang puisque cela pourrait être dû à une blessure au niveau de l’estomac.

Avoir les réflexes adaptés à une urgence médicale

Lorsque vous êtes dans une situation d’urgence médicale, il y a des réflexes à absolument avoir. Le plus crucial d’entre tous est l’évacuation de la victime dans l’hôpital le plus proche. Toutefois, il faudra bien s’assurer que ledit hôpital soit en mesure de prendre en charge les cas d’urgence au risque d’exposer la victime à davantage de souffrances. Dans le cas où vous n’êtes pas en mesure d’assurer vous-même l’évacuation, l’idéal est de joindre les services de secours pour s’occuper de la personne. Essayez de calmer et de rassurer au mieux la victime jusqu’à l’arrivée des services d’urgences. En outre, il est possible que vous pratiquiez des opérations de premier secours si vous avez de l’expérience dans le secourisme. C’est un acte de sauvetage entièrement autorisé aujourd’hui par la loi n°2022-840 du 3 juillet 2020. Si éventuellement cette action de sauvetage engendre un préjudice, il n’y a pas de quoi paniquer. Vous êtes sous la protection de l’article L.721-1 du code de la sécurité intérieure.

Mettre en œuvre au besoin des techniques spécifiques

Lorsqu’une personne perd connaissance en votre présence, vous pouvez procéder à l’aide de l’alcool à un massage de ses mains de la plante de ses pieds. Si éventuellement vous avez à votre disposition un parfum, faites-la lui sentir. Au cas où la victime ne réagit toujours pas, passez à l’étape du bouche-à-bouche après l’avoir délicatement basculée en arrière. Soufflez deux fois dans sa bouche puis répétez cette action après que sa poitrine se soit replacée. Dans la mesure où aucune de ces techniques ne donne pas toujours de résultats, alors l’étape suivante sera de pratiquer la réanimation cardiaque. Attention ! Il s’agit d’une manœuvre réservée uniquement à une personne ayant déjà suivi au moins une fois une formation sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.